La compagnie

La Compagnie né par hasard en 2009, créée par deux danseurs, à priori pour une seule création qui répondait à l’envie et le besoin de raconter la fin de carrière d’un danseur.

Née ainsi « La dernière fois » pièce pour deux danseurs, tournée à Nîmes, Périgueux et Bolzano (Italie) pour sa dernière date.

Cette dernière a pour valeur symbolique le retour de cet artiste Danseur et Chorégraphe venu faire ses adieux à la scène. Elle signe aussi la fin de ce projet et de la compagnie.

Mais les rencontres éveillent les envies. C’est en 2014, lors d’un weekend de Masterclass à Arras, que l’ébauche d’un duo qui deviendra par la suite « La Vérité de l’Autre », se dessine.

Cette pièce marque la renaissance de la compagnie.

À travers quelques Festivals et Concours Chorégraphiques, « la Vérité de l’Autre » permettra  à la compagnie de ce faire connaître.

« Porté par les Danseurs, mon travail traduit l’émotion motrice de l’histoire. Un espace, un temps ou un moment d’une vie. Mon travail né toujours d’une expérience vécue et en aucun cas il ne se veut une analyse ou une leçon de vie. Je raconte simplement. » M.C

La Danse se sert de mon histoire, l’histoire se sert de ma danse : contact, technique, émotions. Les Danseurs deviennent messagers de ces moments passés.

Empreint d’une solide technique classique, le travail se base sur la recherche de la « déstructuration ».

Des lignes créées pour être fracturées par un lâché articulaire. Un espace vertical est soudainement transformé en espace horizontal à travers le travail du sol.

Je suis très sensible et dépendant de ces émotions qui rythment les différents moments de notre vie et tout naturellement qui dirige aussi ma recherche.

Le geste est porteur de ces émotions, qu’importe qu’il soit beau. Il est pour moi la traduction dansé d’une sensation profonde.